Réduire la viscosité du digestat pour optimiser le processus de déshydratation dans les centrifugeuses

En mars 2021, l’unité mobile BioBANG® a été impliquée dans un test effectué par une usine belge de digestion anaérobie, traitant différents types de déchets organiques industriels (boues provenant du traitement des eaux usées, sous-produits du biodiesel, déchets d’abattoirs, déchets de l’industrie de transformation des pommes de terre, etc.)

Une augmentation de la viscosité du produit, causée par un changement dans le régime quotidien chargé dans les digesteurs, a entraîné plusieurs problèmes lors du processus de déshydratation effectué par les centrifugeuses et dans la manipulation du produit avec une augmentation conséquente de la consommation des pompes.

Les exploitants de l’installation cherchaient une solution pour réduire la viscosité du digestat en optimisant la déshydratation et en réduisant la consommation des systèmes de pompage : c’est pour cette raison que le client potentiel s’est tourné vers la technologie BioBANG®.

Différents tests ont été réalisés en prélevant des échantillons à différents endroits de l’installation :  » D1, D2, D3 et D4  » sont des échantillons de digestat prélevés dans quatre digesteurs différents, tandis que  » VTA  » est un échantillon prélevé sur la ligne d’alimentation entre la cuve d’alimentation et les digesteurs.

Les analyses de laboratoire effectuées sur les échantillons non traités (NT) et traités pendant 1 et 3 minutes (1′ e 3′) ont montré que, grâce à la cavitation contrôlée, la viscosité du produit est réduite de 30%.

D1D2D3D4VTA
NT1′3′NT1′3′NT1′3′NT1′3′NT1′3′
T(°C)17,517,518,318,118,719,420,82224,522,22222,221,222,222,8
Viscosity
(cP)
1992141014041668121211041302942828151811941044505,5405,6388,8

La réduction de la viscosité du produit permet de rendre plus efficace le processus de déshydratation des boues et de réduire considérablement la charge de travail des systèmes de pompage et donc leur consommation. Il sera également possible de réduire l’utilisation d’eau pour les dilutions et donc les volumes à traiter.

Grâce aux ondes de choc libérées par les bulles de cavitation implosives, les molécules organiques sont désintégrées et les liaisons chimiques sont rompues dans la boue, ce qui entraîne une plus grande séparation liquide/solide, optimise la déshydratation de la boue avec les centrifugeuses et rend disponible une plus grande quantité de nutriments (tels que l’azote organique et le PO2) dans l’engrais qui sera obtenu à la fin du processus.